Mädchen bei einem Klimastreik in Bangladesh
22.01.2020

La crise climatique et les droits des filles

Incendies, sécheresses, inondations, tempêtes - nous sommes témoins d'une urgence climatique. En travaillant avec les communautés défavorisées du monde entier, Plan International reconnaît que le changement climatique est une injustice sociale et intergénérationnelle. Parce que ceux qui ont le moins contribué à cette crise climatique en sont les plus touchés.

La crise climatique aggrave les problèmes des filles

Les filles sont souvent déjà défavorisées sans qu'il y ait de catastrophes naturelles. Les conditions climatiques extrêmes exacerbent les problèmes auxquels elles font face au quotidien:

  • Éducation : Lorsqu'une catastrophe naturelle frappe, ce sont souvent les filles qui sont retirées de l'école afin qu’elles aident leurs parents à trouver de la nourriture, à gagner de l'argent ou à s'occuper de leurs frères et sœurs à la maison. Elles passent à côté de cours importants, notamment sur le changement climatique et sur la manière de faire face à ses conséquences. 
  • Mariage d'enfants : les filles courent le risque d’être mariées si la famille est en difficulté financière. Ces difficultés financières sont souvent liées au changement climatique.
  • Violence : les conditions climatiques extrêmes augmentent le risque de violence, d'exploitation sexuelle ou de traite des êtres humains pour les filles. Ce risque est particulièrement élevé lorsque les filles vont à la recherche de nourriture, d'eau ou de bois de chauffage ou qu'elles vivent dans des abris temporaires – situations qui représentent les conséquences d'une catastrophe naturelle.
  • Santé : les filles sont souvent les dernières à manger lorsque la nourriture est rare. Elles ne mangent pas assez et courent le risque de malnutrition.

Les filles font partie de la solution

Il est essentiel d'impliquer les filles dans les plans d’actions contre la crise climatique. L'éducation doit être la priorité absolue. Une étude démontre que, avec chaque année de scolarité supplémentaire qu'une fille reçoit, la résilience de son pays aux catastrophes climatiques s'améliore. Plan International appelle les gouvernements à inclure l'éducation des filles dans leurs contributions nationales au changement climatique. 

Sur le terrain, dans le cadre de nos programmes, nous travaillons avec les communautés, les familles et les autorités locales pour veiller à ce que les besoins des filles soient pris en compte en cas de catastrophe naturelle. Une partie importante de notre travail consiste également à mieux préparer les communautés et les autorités locales à d'éventuelles catastrophes naturelles.



Intéressé(e)? Le partager: