Flora Muñoz de Plan International El Salvador
Flora Muñoz de Plan International El Salvador, travail comme développeuse communautaire et spécialiste de projets d'éducation de la petite enfance dans trois projets différents. © Plan International El Salvador
02.12.2021 - de Menoa Stauffer

20 ans pour Plan International El Salvador

Interview avec Flora  d'El Salvador

Flora Beatriz Muñoz Palucho (51 ans)assure pour Plan International le développement de la communauté et de projets avec des enfants d’El Salvador depuis 21 ans. Dans son interview, elle explique ses rapports avec Plan International Suisse et ses plus grands succès.

Tu es chez Plan International depuis plus de 20 ans. Comment cela a-t-il commencé?

Ma fille avait un an et j’étais sans travail. Disposant de cinq ans d’expérience professionnelle avec des mères et des enfants, j’avais envie d’intégrer une organisation de défense des droits de l’enfant. Plan m’a proposé un poste pour le développement de communauté. Ces dix ans de travail m’ont encouragée à me proposer comme Early Childhood Technician (spécialiste du développement de la petite enfance) et à poursuivre ma formation dans la santé et les connaissances en pédagogie.

Comment se déroule ta coopération avec Plan International Suisse?

Depuis environ cinq ans, je suis active dans trois projets financés par Plan International Suisse. Le premier, «Environments of Love», a consisté à développer les relations avec des institutions urbaines afin de garantir la sécurité alimentaire et la santé des enfants de moins de deux ans. «Hope Beyond Bars» m’a dévoilé la réalité dans les prisons où les enfants partagent la vie de leur mère au cours de leurs cinq premières années de vie qui sont décisives pour eux. Enfin, le projet «EDUCATECH» ouvre aux filles la voie des carrières MINT (mathématique, informatique, sciences naturelles, technique) traditionnellement réservées aux garçons.

Que souhaites-tu changer en El Salvador?

Il reste des motifs d’inquiétudes pour les jeunes. Grossesses précoces, abus sexuels par des proches de la famille, violence sociale et arrêts de scolarité en période de pandémie, surtout chez les filles. Pour contrer ces tendances, nous concluons des alliances avec les gouvernements locaux, les institutions étatiques et les ONG.

Quel a été ton plus grand succès?

Le travail avec les enfants et leurs mères en prison, où j’ai pris conscience de leur double réalité. Nous aidons les femmes à renforcer le lien émotionnel avec leurs enfants. J’ai pu observer que les mères développaient une attitude plus responsable. C’est ma plus grande réussite et je suis très fière du positionnement clair adopté par Plan et de la visibilité du problème des enfants dans les prisons.

Quel message souhaites-tu transmettre à la population suisse?

Plan International Suisse nous a confrontés à des défis que je n’aurais même pas imaginés et qui débouchent sur de beaux succès. Les enfants et les jeunes ont accès aux services de santé, à l’alimentation, à l’information et à la formation, au travail et bien plus encore. Merci du fond du cœur de cet engagement.

Tous nos vœux t’accompagnent pour tes 15 ans d’activité pour les droits de l’enfance!

 

Plus d'impressions de notre travail dans notre nouvelle brochure PlanInfo!


Intéressé(e)? Le partager: