Wir beantworten Ihnen Fragen zu unserem Kinderhilfswerk. ©Plan / Erik Thallaug

FAQ

FOIRE AUX QUESTIONS

Plan International Suisse est une organisation indépendante à but non lucratif qui promeut l'égalité des sexes dans différentes parties du monde. Nos programmes créent les conditions nécessaires pour que les adolescentes soient éduquées, en sécurité et économiquement autonomes. Plan International Suisse fait partie de l'organisation internationale de développement Plan International.
Plan International a 80 ans d'expérience dans le travail en faveur des enfants, les jeunes, les familles et les communautés du monde entier et est actif dans plus de 75 pays. L'organisation accorde une attention particulière aux droits des filles et des jeunes femmes. Nous remettons en question les normes et les attitudes sociales afin d'apporter des changements transformateurs aux adolescentes. Nous influençons les politiques et développons des programmes qui favorisent l'éducation, la justice sociale et les opportunités économiques pour les filles. Pour rendre plus visibles les préoccupations des filles et les obstacles auxquels elles sont confrontées, Plan International a lancé une journée mondiale d'action pour les filles : la "Journée internationale de la  fille".

 

 

Plan International est actif dans plus de 75 pays. Nos programmes se déroulent principalement en Afrique, en Asie et en Amérique latine, et certains en Europe.

Notre objectif est non seulement d'améliorer la vie quotidienne des filles et des jeunes femmes, mais aussi de promouvoir leur position et leur valeur dans la société. Ce faisant, nous travaillons activement avec les garçons et les jeunes hommes pour atteindre l'égalité des sexes.

Nous croyons en la promotion des droits des filles dans tous les contextes, y compris les conflits et les situations d'urgence où les filles sont confrontées à des dangers supplémentaires.

Nos programmes apportent un changement durable contre les normes, les politiques et les lois discriminatoires. Nous écoutons la voix des enfants de la communauté, en particulier des filles, dont les opinions et les besoins sont souvent négligés, pour nous assurer que notre travail est pertinent et efficace.

Nous impliquons systématiquement les enfants et les jeunes dans notre travail de projet - de la planification à la mise en œuvre et à l'examen de l'avancement du projet. Nous veillons à ce que les filles ne soient pas en retrait. Formées et renforcées par Plan International, elles lancent par exemple leurs propres campagnes pour plus d'hygiène dans le village, pour une meilleure prévention des catastrophes ou pour une éducation non violente. Grâce aux parlements d'enfants et de jeunes, ils influencent les processus politiques dans leur environnement ou informent leurs pairs de leurs droits. Ainsi, Plan leur donne une voix qui est également entendue.

 

 

Nous savons que la phase entre 12 et 24 ans est révolutionnaire pour l'avenir. C'est dans cette tranche d'âge que se situent le centre d'intérêt et l'expertise de Plan International Suisse. Nous nous sommes engagés à faire en sorte que les filles restent à l'école et à leur offrir un soutien sur la voie de la féminisation. L'objectif est de leur permettre de se construire un avenir, de nourrir leur famille et de participer activement à la société. Nous y parvenons en protégeant les filles (par exemple contre les pratiques néfastes telles que les mutilations génitales féminines ou le mariage des enfants), en les responsabilisant (par l'éducation scolaire et l'information sur leurs droits) et en les promouvant (par des programmes d'éducation et de formation, dans les clubs de jeunes de leur communauté, etc.)

Ce n'est qu'en 1979 que les Nations unies se sont mises d'accord sur la Convention contre la discrimination à l'égard des femmes. La Convention des Nations unies sur les droits de l'enfant, adoptée en 1989, plaide clairement en faveur de l'égalité des sexes. Néanmoins, les filles sont toujours désavantagées dans de nombreux pays du monde. Le plan vise à donner aux filles et aux garçons des pays du programme un accès égal à la santé et à l'éducation. Les habitants des zones de projet ont généralement des ressources très limitées. Ces derniers sont plus utilisés pour les garçons que pour les filles dans une famille. En cas de maladie, les garçons sont plus susceptibles de recevoir des soins médicaux, les garçons ont généralement accès à une meilleure alimentation et les familles préfèrent les garçons dans l'enseignement scolaire, surtout lorsque les frais de scolarité doivent être payés. Ce désavantage n'est pas limité au niveau de la famille. Les filles sont souvent moins soutenues par les enseignants que les garçons, et l'opinion publique n'accorde pas la même importance à la scolarisation des filles et des garçons. Les garçons et les filles sont donc soutenus à égalité par Plan, mais en tenant compte de leurs désavantages spécifiques. Nous nous engageons à garantir l'égalité des droits et des chances entre les filles et les garçons. Plan travaille également en étroite collaboration avec les garçons et les hommes dans tous les domaines, même en cas de désavantages spécifiques pour les filles, tel que l'avortement. Ce n'est que si nous commençons à tous les niveaux que nous pourrons réussir à améliorer la situation des filles à long terme.

L'égalité des sexes est au cœur de chaque projet que nous soutenons par le biais du Fonds pour les filles. Dans tous ces projets, nous travaillons avec les communautés pour garantir que les filles et les jeunes femmes soient en sécurité, reçoivent une bonne éducation et sont économiquement autonomes. Nous aidons les filles à développer tout leur potentiel, en particulier pendant la période de transition vers l'âge adulte, de fille à femme. Cette phase est souvent décisive pour l'avenir. Au Vietnam, par exemple, nous formons des jeunes hommes et femmes dans le secteur des technologies de l'information. Alors que le secteur des technologies de l'information est en pleine croissance, le potentiel des femmes est souvent négligé en raison des stéréotypes liés au genre. Ils ne sont pas en mesure d'exploiter leur potentiel économique. Au Kenya, nous mobilisons les communautés - hommes, femmes, garçons et filles, chefs traditionnels et personnalités religieuses - pour lutter contre les mutilations génitales féminines et pour changer les normes qui sont sexistes et néfastes. L'objectif du Fonds pour les filles est d'apporter un changement durable et d'améliorer la situation des filles.

Nous préférons les dons au Fonds pour les filles car il nous permet d'aborder de manière globale tous les volets tels que l'éducation, la formation des enseignants, les possibilités de revenus alternatifs pour les exciseuses, les mesures préventives contre le mariage des enfants, etc. Souvent, ces aspects sont étroitement liés et un problème tel que la circoncision féminine ne peut être résolu à long terme que si tous ces aspects sont inclus dans un projet. Si vous souhaitez soutenir un projet spécifique contre les mutilations génitales féminines, veuillez nous contacter.

82 % de nos revenus sont consacrés à des projets.

La durabilité est l'un de nos principes les plus importants. Plan International veut améliorer les conditions de vie des enfants et de leurs familles sur le long terme. C'est pourquoi nous comptons sur une coopération intensive avec la communauté villageoise ainsi qu'avec les autorités et institutions locales dès le début. Pour nous, la durabilité signifie aussi continuer à aider là où les projecteurs des médias internationaux ont déjà disparu.

Plan International Suisse ne propose pas de volontariats d’expatriation ni de stages sur le terrain. Les bureaux de Plan International  dans les pays en voie de développement sont composés presque exclusivement de personnel local. Cette répartition des ressources humaines s’inscrit dans la démarche de développement de Plan. La présence d’un personnel local renforce la qualité de notre action du fait d’une excellente connaissance du pays. De plus, c’est un facteur important de la pérennité de l’action.

Plan International existe depuis plus de 80 ans, est actif dans 75 pays et est l'une des plus grandes organisations humanitaires au monde. Nous sommes également un partenaire de mise en œuvre de la DDC (Direction du développement et de la coopération suisse). La certification par la ZEWO entraîne des frais de licence annuels élevés. En tant qu'organisation d'aide internationale ayant des projets à l'étranger, nous ne considérons pas qu'il soit justifiable de financer des montants aussi élevés pour des sceaux de dons privés et nationaux à partir de dons.

 

Plan International met en place des programmes à travers une approche efficace: le développement communautaire centré sur l’enfant. Grâce à votre parrainage, ces enfants deviennent les «ambassadeurs» de leur communauté et participent à long terme dans le développement de leur entourage.

Nous indiquons très clairement que les dons récoltés ne sont pas distribués à un enfant en particulier, mais sont investis dans des domaines d’intervention qui profitent à l’ensemble de son entourage. Les futur(e)s parrains et marraines sont donc dès le départ conscient(e)s de cette situation. L’enfant reste cependant au cœur de nos préoccupations, c’est pourquoi il nous semble primordial qu’il participe activement à nos projets.