Fille d'Afrique
Votre don unique ou régulier renforce notre lutte contre l’excision au Kenya.

Protection contre l'excision

Nous voulons que les décideurs, les exciseuses et les guides religieux s’engagent activement contre l’excision. S’y ajoutent les objectifs de renforcer la confiance des filles en elles-mêmes et de les soutenir dans leur scolarité et leur formation professionnelle.

TRADITION AUX CONSÉQUENCES HORRIBLES

Protection contre l'excision au Kenya

Région de projet 

Ce projet est destiné à 40 communautés scolaires, dans les écoles de Tharaka, afin de contacter directement les filles et leurs parents.

Durée du projet

3 ans, du 1er juillet 2017 au 30 juin 2020.

Mesures

  • Rondes de discussions dans le village avec le conseil des anciens, les autorités et les guides religieux.
  • Encouragement et entraînement des filles.
  • Formation professionnelle des jeunes femmes et des exciseuses afin qu’elles trouvent une profession appropriée.

Ce qui nous attend au Kenya 

Les mutilations génitales sont très répandues au Kenya. Une femme sur cinq y est excisée et, dans notre région de projet, c’est même le cas d’une femme sur deux. Pour le groupe ethnique des Meru, l’excision représente toujours une transition vers le statut de femme. C’est seulement ensuite que les filles sont prêtes pour le mariage. Les mutilations génitales ont toutefois des conséquences fatales pour la santé et constituent une grave violation des droits de l’homme et de l’enfance.

Nos objectifs de projet

Par des activités locales dans les communautés scolaires, il faut que les enfants et les parents s’opposent activement à l’excision. Nous intégrons les hommes de manière ciblée dans ce projet. Simultanément, nous améliorons la protection des enfants au niveau local grâce à des discussions avec le gouvernement, la police et la justice. Un soutien financier nous permet d’assurer que les filles ayant été retirées de l’école après l’excision puissent y retourner. Nous formons des groupes de femmes dans différentes activités économiques. En effet, disposer d’un propre revenu stable leur permet d’être indépendantes et de mieux protéger leurs propres filles contre l’excision et le mariage des enfants.

Ce que nous pouvons faire pour le succès du projet

  • Rondes de discussions et manifestations pour attirer l’attention sur les risques de l’excision.
  • Soutien aux filles excisées.
  • Formations professionnelles pour les femmes, filles et exciseuses.
  • Coopération ciblée avec les autorités du village, les gouvernements locaux, les directions d’écoles, les parents et les enfants.
Intéressé(e)? Le partager: