NOUS AVONS NOTRE MOT A DIRE!

Les enfants et les jeunes ont le droit d’exprimer librement leur opinion dans tous les domaines, et de contribuer aux processus de décision et de planification. Le fait que les possibilités de participation ne répondent pas aux besoins et aux attentes des enfants et des jeunes est souvent évoqué, par exemple en Suisse au sein des associations.

Importance de la participation

Les associations sont  fermement ancrées en terre helvétique. Dans sa chanson des années 1970 «Mir hei e Verein», Mani Matter décrit la perception de l’association comme lieu d’appartenance, témoigne de l’importance avec laquelle elle marque notre culture.

Aujourd’hui pourtant, les enfants et les jeunes ont un moindre sentiment d’appartenance à leur association et répugnent à s’engager volontairement, ainsi qu’en atteste l’Observatoire suisse du bénévolat en 2016. À leurs yeux, les formes traditionnelles de participation proposées dans les associations, telles que des comités ou des assemblées de délégués, sont souvent peu attrayantes.

C’est là que le projet NOUS AVONS NOTRE MOT À DIRE! veut changer les choses et vise à impliquer activement les enfants et les jeunes dans la vie associative, à leur confier des responsabilités et à leur donner droit à la parole.

 

PLUS ORIENTER LES ASSOCIATIONS EN FONCTION DES JEUNES

Aussi au sein de clubs de karaté les enfants et les jeunes ont le droit à la parole et codécision.

Donner une voix aux enfants et aux jeunes. Il s’agit de l’essence même de l’article 12 de la Convention de l’ONU relative aux droits de l’enfant, que la Suisse a ratifiée en 1997.

Selon cet article, les enfants et les jeunes ont le droit d’exprimer librement leur opinion dans tous les domaines qui les concernent et de contribuer aux processus de décision et de planification. Qu’il s’agisse de leur environnement social, du cercle de la famille ou de l’école, dans le domaine périscolaire et pendant les activités extra familiales comme au sein de clubs et de groupes sociaux, ainsi que dans leur communauté et en politique.

L’importance de cette participation a déjà été reconnue dans différents domaines, par exemple, ces dernières années, sous forme de parlements d’enfants et de jeunes ainsi que de conseils de classe et de comités scolaires. Toutefois, dans les associations qui constituent des lieux de vie en société, il manque toujours aux enfants et aux jeunes des possibilités de contribuer aux décisions. Trop souvent, ils connaissent mal leur droit de participation et de codécision.

Avec ce projet NOUS AVONS NOTRE MOT À DIRE! nous voulons changer les choses.

POINTS CLÉS DU PROJET

Conseil consultatif

Elisabeth Widmer
Co-présidente du comité du Conseil Suisse des Activités de Jeunesse

Markus Gander
Directeur Infoklick

Christiane Daepp
Vice-présidente et fondatrice du Ideenbüro 

Anna Schnitzer
Co-auteure de l’étude De l’opinion exprimée à l’action concrète (UNICEF 2014) 

Rebecca Mörgen
Co-auteure de l’étude De l’opinion exprimée à l’action concrète (UNICEF 2014) 

Tabea Stöckel
Lauréate du projet de journalisme des jeunes Young Reporters de Plan International Suisse 2013

Annina Müller

Lauréate du projet de journalisme des jeunes Young Reporters de Plan International Suisse 2013

Petra Greykowski 
Responsable de la question des enfants et des jeunes de l’organisation zougoise punkto Jugend und Kind 

Thomas Handschin
Auteur de l’ouvrage One child – One vote (Kinderlobby Suisse)

Partenaires

Collaboration
Soutien

Financement