Flüchtlingslager in Ruanda

Notre travail dans la crise du Coronavirus

La crise du Coronavirus pose des défis majeurs aux nations industrielles développées, et le nombre de décès est en augmentation. Toutefois, les conséquences pourraient être bien plus dévastatrices dans les pays les plus pauvres dont les systèmes de santé

COVID-19: Protéger les plus vulnérablesLe travail de Plan International Suisse dans la crise du Coronavirus

Les réfugiés ont besoin de protection

L’Afrique de l'Est, la pandémie de COVID-19 affecte une société qui se trouve dans une situation humanitaire déjà très difficile. En 2019, la région comptait environ 4,6 millions de réfugiés et de demandeurs d'asile, principalement originaires du Sud-Soudan, de la Somalie et de la République démocratique du Congo (RDC), de même que 9,5 millions autres personnes déplacées au Sud-Soudan, en Somalie, au Soudan et en Éthiopie. Plus de la moitié de ces réfugiés sont des filles et des femmes.

Les crises exacerbent les inégalités existantes

Les pandémies affectent différemment les femmes, les filles, les garçons et les hommes. Elles peuvent exacerber les inégalités existantes pour les femmes et les filles. Nous veillons consciemment à intégrer cet aspect dans notre aide sur le terrain.

Pourquoi les filles et les jeunes femmes d'Afrique de l'Est ont besoin de protection dès maintenant :

    • Violences sexuelles et sexistes : pendant la quarantaine, les violences sexuelles et sexistes à la maison augmentent fortement. En outre, ce sont généralement les filles et les femmes qui fournissent l'eau et le bois de chauffage pour la cuisine et pour maintenir l'hygiène contre la transmission de COVID-19. Elles parcourent de longues distances à pied et sont plus exposées à ces types de violences.
    • Soins de santé limités : Lors d'épidémies, les ressources pour les  soins de santé habituels sont souvent détournées. Cela limite encore davantage l'accès, déjà limité, de nombreuses filles et jeunes femmes aux services de santé sexuelle et reproductive. La demande accrue de services de soins, liée aux violences sexuelles et sexistes, n'est pas prise en compte.
    • Risque accru d'infections : la majorité du personnel de santé, y compris les bénévoles faisant partie de la communauté, sont des femmes. Dans les familles aussi, ce sont généralement les filles et les femmes qui s'occupent des personnes malades et âgées et sont donc plus exposées au virus. 
    • Double charge et accès limité à l'information : les épidémies augmentent les obligations des filles et des jeunes femmes en matière de soins aux membres âgés et malades de la famille et aux frères et sœurs qui ne sont pas scolarisés. Ces charges coûteuses en temps rendent l'accès à des informations actualisées plus difficile.
    • Manque de revenus : Les moyens de subsistance de nombreuses femmes sont gravement menacés, car elles sont principalement employées dans le secteur informel et les petites entreprises. Avec un « lockdown », il est presque impossible de gagner un revenu.

    Notre aide dans la crise du Coronavirus

    Plan International est un partenaire d'exécution du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et travaille actuellement avec des réfugiés et des personnes ayant migré au Malawi, en Égypte, au Soudan, au Kenya, au Rwanda, en Zambie, au Mozambique, en Éthiopie, en Somalie et en Tanzanie. 

    Nous prenons des mesures pour contenir la pandémie COVID-19 dans les camps de réfugiés et les installations pour personnes déplacées dans 10 pays d'Afrique orientale et australe. Le programme vise à réduire l'impact social et économique sur le statut des femmes et des filles ayant émigré, qui sont normalement touchées de manière disproportionnée par les crises.

    • Fourniture de kits de lavage des mains et d'hygiène menstruelle aux filles et aux femmes travaillant dans le secteur de la santé, comprenant des informations sur COVID-19 ainsi que l'accès à des lignes d'assistance téléphonique et à des conseils aux sujets des violences sexuelles et sexistes et de la santé sexuelle et reproductive
    • Soutien aux établissements de santé et aux agents de santé communautaires, avec des désinfectants et des kits de protection personnelle (masques, gants, blouses)
    • Travail avec les autorités pour maintenir les services de santé essentiels pour les filles et les femmes (santé sexuelle et reproductive, services de santé maternelle, néonatale et infantile, etc.)
    • Mobilisation des jeunes, y compris des filles, pour qu'ils se soutiennent mutuellement et diffusent des messages clés par le biais de SMS, de groupes WhatsApp, de médias sociaux et de la radio
    • Mobilisation des jeunes et des hommes en tant qu'"agents du changement" pour soulager les femmes et les jeunes filles dans des tâches domestiques telles que l'approvisionnement en eau et en bois de chauffage, les soins aux personnes âgées et aux malades
    • Coopération avec les centres de santé et de protection pour fournir un soutien psychosocial via une assistance téléphonique
    • Campagne de sensibilisation pour lutter contre la violence domestique et aider à faire face au stress et à l'anxiété causés par COVID-19

    Ensemble, nous pouvons faire en sorte que personne ne soit oublié dans la crise du Coronavirus.