Deux filles en Tanzanie lors d'une campagne de Plan Internationalampagne von Plan International

Tanzanie: Protection contre l'excision et le mariage d’enfants

Ce projet vise à empêcher les pratiques traditionnelles néfastes telles que le mariage d'enfants et l’excision/les mutilations génitales féminines (E/MGF) dans la région de Mara, district de Tarime, en Tanzanie.

Mettre fin aux mariages d’enfant et à l’E/MGF

Notre projet pour la protection des filles en Tanzanie

Région du projet

Mara Region, district de Tarime, Tanzanie

Durée du projet

Mai 2021 – Avril 2024

Mesures

  • Informer et sensibiliser les enfants et les jeunes au mariage des enfants, à l'E/MGF et à leurs droits, et leur transmettre des connaissances dans le domaine de la santé et des droits reproductifs et sexuels par le biais du mentorat, dans des clubs de jeunes et d'autres espaces sûrs. 
  • Informer et sensibiliser les parents sur les conséquences et les alternatives au mariage des enfants et aux mutilations génitales féminines/excision.
  • Soutenir les dirigeants communautaires et les chefs traditionnels pour développer des règlements visant à empêcher le mariage des enfants et l'E/MGF.
  • Renforcer les systèmes et mécanismes de protection de l'enfance.

Contexte

En Tanzanie, deux filles sur cinq sont mariées avant l'âge de 18 ans et une fille sur dix est excisée. Dans la région de Mara, le nombre de cas de mariage d'enfants et d'E/MGF sont supérieurs à la moyenne du pays : le taux de mariage d'enfants est de 55% et plus d'une fille sur trois est excisée. Les normes sociales et culturelles telles que les rites d'initiation, ainsi que la pauvreté, sont les moteurs du mariage d'enfants et de l'E/MGF dans le district de Tarime. Le mariage d'enfants est souvent le résultat de grossesses non désiréeschez les adolescentes pour sauver "l'honneur". Ces grossesses sont souvent dues au manque de sensibilisation et d'accès aux services de santé et de droits sexuels et reproductifs et au pouvoir de décision limité des filles et des femmes.

Avec les jeunes et les acteurs religieux et politiques, nous visons à changer les attitudes et les normes sociales autour du mariage d'enfants et de l'excision.

Les objectifs du Projet

  • Les enfants et les jeunes connaissent leurs droits en termes de santé sexuelle et reproductive. Ils peuvent s'exprimer contre l'E/MGF et le mariage d'enfants.
  • Les parents et les principales personnes de référence remettent en question les pratiques et les normes néfastes.
  • Les systèmes et mécanismes de protection de l'enfance sont renforcés pour identifier et empêcher les incidents de mariage d'enfants et d'E/MGF. 

Ce que nous faisons pour la réussite du projet

  • Nous travaillons avec une approche transformatrice des genres qui vise à combattre les causes profondes de l'inégalité des genres et à transformer les relations de pouvoir inégales sur le long terme.  
  • Nous formons et renforçons les personnes et les structures concernées, telles que les écoles, afin de promouvoir l'appropriation locale du projet et de garantir que les structures et les mécanismes continuent de fonctionner au-delà de la période du projet. 
  • Nous travaillons avec des personnes influentes telles que les dirigeants communautaires et les chefs traditionnels et religieux, ainsi qu'avec des organisations locales. Ceci est essentiel pour obtenir un soutien continu et à long terme pour le changement de comportement dans la communauté.
  • Afin d'apporter le changement social le plus profond et le plus durable possible, le projet agit à plusieurs niveaux : les filles et les garçons, leurs parents, les dirigeants de la communauté, ainsi que les organismes sociaux, la police, les agents de santé et les enseignants.

En savoir plus sur le projet

Protéger les filles des pratiques néfastes en Tanzanie 
 

En savoir plus sur l'excision/les mutilations génitales féminines

En savoir plus sur le mariage d'enfants

Intéressé(e)? Le partager: